Petit mémento sur le handicap auditif à l’attention de tous

Visage d'une jeune femme ou l'on voit sa bouche et son oreille

 

 

La Délégation Ministérielle à l’Accessibilité (DMA) a créé un
« Petit mémento sur le handicap à l’attention des personnes présumées valides« .
Document très complet, très fourni, très clair et super intéressant.
Tous les types de handicap sont exposés, détaillés, expliqués, décryptés.

En ce début de semaine, je vous propose de faire le focus sur les personnes ayant des déficiences auditives.

Qu’est-ce que ce handicap ?
Quelques chiffres clés ?
Quelles sont les principales incapacités et difficultés courantes liées à la déficience auditive de la personne ?
Quels sont les principaux besoins des personnes sourdes ou malentendantes.
Le savoir-être et le savoir-faire ? 

Prenez le temps de lire. Cela vous prendra que quelques minutes. Vous y trouverez des informations intéressantes et vous y apprendrez surement pleins de choses. N’hésitez pas à partager autour de vous… C’est comme cela que nous ferons avancer les choses et combattrons les idées reçues.

Caroline de la Team Picto Access 

 

1. Qu’est-ce que le handicap auditif

Le terme « surdité » est utilisé pour signifier toute baisse de l’audition d’une personne. Néanmoins, derrière ce mot, on trouve plusieurs types de déficience de la surdité légère d’une seule oreille à la surdité profonde touchant les deux oreilles. La surdité est donc une déficience physiologique qui détériore de manière partielle ou totale la perception de l’environnement sonore, qui altère à divers degrés la compréhension des codes linguistiques et qui constitue un obstacle important à la vie de la cité. Les principaux types de surdité sont, entre autres :

  • La surdité de transmission qui fait que la personne entend moins bien ou de façon déformée les sons. Elle est dû à un obstacle au libre passage des ondes sonores et le déficit est identique sur les sons graves et les sons aigus.
  • La surdité de perception au niveau de la transformation du message sonore en influx nerveux à l’intérieur de l’oreille. Des lésions internes de l’oreille provoquent des surdités sévères ou profondes qui entravent le développement du langage oral. Ces types de surdité sont à conjuguer à d’autres facteurs tels que, par exemple, l’âge de l’apparition de la surdité, notamment lorsque la surdité apparaît à la naissance ou avant l’acquisition du langage et l’isolement de la personne par l’absence ou la rupture de communication liés à la surdité.

 

2. Quelques chiffres

Quelques chiffres généraux du ministère de la Santé permettent de dresser un premier aperçu des problèmes d’audition en France :

  • 5,18 millions de personnes sont concernées par une déficience de l’audition ;
  • 2 millions ont moins de 55 ans ;
  • 8 % des personnes ayant une déficience auditive profonde ou totale utilisent la langue des signes ;
  • 1 français sur 2 ne fait jamais évaluer son audition ;
  • 2 millions de personnes sont exposées, dans leur profession, à des niveaux de bruit souvent dangereux pour l’audition ;
  • 200 enfants naissent sourds, chaque année ;
  • 800 surdités sont reconnues, chaque année, en France, mais de nombreuses ne sont pas déclarées ;
  • 30 000 à 50 000 jeunes et adolescents présentent des altérations graves ou sévères du système auditif ;

 

3. Les principales incapacités et difficultés courantes liées à la déficience auditive de la personne (variant d’une personne à une autre)

  • Entendre et localiser les messages sonores (klaxon de voiture, sonnette des vélos lorsque l’usager sourd ou malentendant se trouve malencontreusement sur une piste cyclable, alarme d’évacuation incendie, changement de quai ou de porte d’embarquement annoncés par haut-parleur dans un site de transport, etc.), comprendre ce qui est dit, voir écrit dans certain cas, notamment en situation d’urgence, en situation dégradée de transport, de cheminement sur voirie, etc. ;
  • Pouvoir communiquer et partager avec l’ensemble de la population, dans la rue, dans les établissements recevant du public, en milieu professionnel, etc. ;
  • Dissocier la parole d’un bruit ambiant.

L’environnement visuel non neutre peut également être une gêne à la compréhension.

 

4. Les principaux besoins des personnes sourdes ou malentendantes

  • Participer, selon le degré de handicap, à tous les aspects de la vie quotidienne et permettre l’expression des capacités ;
  • Dans le respect de la continuité de la chaîne du déplacement, pouvoir utiliser les transports collectifs, se déplacer sur la voirie et accéder aux bâtiments avec la plus grande autonomie possible ;
  • Communiquer, s’exprimer, être compris ;
  • Participer à des réunions de travail, des meeting ;
  • Demander son chemin, un renseignement, une aide.

 

5. Le savoir être

Le handicap auditif est, au premier abord, le handicap le plus invisible. Il ne se voit pas et n’est pas forcément identifié au premier contact. La personne sourde ou malentendante est avant tout une personne, et il n’est pas nécessaire de se comporter avec elle comme avec un petit enfant. Sauf si la personne vous le demande, il n’est pas utile de crier lorsque vous exprimez avec elle. Ne lui parlez pas en mâchant un chewing-gum, ni en mangeant, ni en masquant votre bouche ou vos lèvres.

Il faut éviter de toucher la personne, de lui taper sur l’épaule pour entrer en contact avec elle mais solliciter son attention et attendre qu’elle vous regarde.

 

6. Le savoir faire

Toutes les personnes sourdes ou malentendantes ne maîtrisent pas l’écrit ; il ne faut donc pas systématiquement écrire l’information sur un support mais leur proposer plusieurs modes de réponse :

  • en se mettant face à elles en évitant les contre-jours ;
  • en privilégiant les tables rondes ou ovales afin que chacun puisse voir tout le monde ;
  • en parlant et articulant distinctement en gardant un débit normal de parole pour faciliter la lecture labiale ;
  • utiliser un vocabulaire simple et des phrases courtes ;
  • par la gestuelle ;
  • la langue des signes française ;
  • le langage parlé complété ;
  • en mimant l’écrit pour s’assurer que l’interlocuteur valide ce support de communication ;
  • en regardant son interlocuteur dans les yeux même s’il regarde votre bouche ou vos mains.

 

Car certaines personnes sourdes ou malentendantes oralisent, d’autres pas. Il est important de s’assurer que l’interlocuteur a bien compris le message par une demande de reformulation avec ses propres moyens de communication.

Les personnes sourdes ou malentendantes utilisent tous les autres sens, notamment les vibrations du plancher et sur le corps émises par les sources sonores, la vue, l’odorat, etc.

Les personnes sourdes ou malentendantes doivent être informées des messages sonores qui sont doublés par une information visuelle (flash lumineux, témoin lumineux, etc.) afin de ne pas se trouver en situation délicate par une non réaction quelle que soit la situation (évacuation incendie, autorisation de faire, interdiction, etc.).

 

Quelques adresses utiles

=> Union Nationale pour l’Insertion Sociale du Défi cient Auditif (UNISDA) à l’Institut National des Jeunes Sourds
254 rue Saint-Jacques – 75005 Paris – 01 44 07 22 59 – www.unisda.org

 

=> SURDI France – BUCODES – Union des associations de personnes malentendantes et devenues sourdes – Maison des associations du 18ème arrondissement
15 passage Ramey – Boîte n° 83 – 75018 Paris –  09 72 45 69 85 – www.surdifrance.org

 

 

 

Téléchargez sans plus attendre l’application Picto Access pour découvrir et aussi partager l’accessibilité des lieux de votre quotidien. 

Ensemble,  un monde plus accessible !

Application disponible sur Google Play

Application disponible sur App Store

 

 

 Retrouvez sur notre blog d’autres articles sur le même sujet : 

6 choses pour mieux comprendre la langue des signes

#10 idées reçues sur le handicap à combattre !

Article issu du petit mémento sur le handicap réalisé par la DMA : Direction Ministérielle à l’accessibilité.

[FBW]

2 commentaires sur “Petit mémento sur le handicap auditif à l’attention de tous

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *