Petit mémento sur le handicap intellectuel à destination de tous

Visuel Handicap intellectuel

 

 

Temps de lecture : 3 min 30

 

Nous vous avons précédemment parlé sur le blog du handicap auditif (ici), du handicap visuel (ici) et du handicap moteur (par là).

Aujourd’hui, je vous propose de faire un focus sur le handicap intellectuel. Handicap mal ou peu connu du grand public, handicap invisible, handicap pouvant être difficile à appréhender…
Merci encore à la Délégation Ministérielle à l’Accessibilité (DMA) pour son mémento sur le handicap à l’attention des personnes présumés valides pour toutes leurs informations, recherches, conseils, chiffres qui nous aident à mieux comprendre les différents types de handicap…
Et surtout quelles sont les principales incapacités ou difficultés liées à une déficience intellectuelle,
les principaux besoins des personnes le savoir faire et le savoir être à adopter. 

Caroline de la team Picto Access

 

 

1. Qu’est-ce que le handicap intellectuel

Le handicap intellectuel est la conséquence sociale d’une déficience intellectuelle plus ou moins importante. Il peut être accompagné d’une déficience motrice, sensorielle ou psychique plus ou moins sévère. Il ne se guérit pas mais un accompagnement éducatif, thérapeutique et pédagogique adapté peut en réduire les conséquences et apporter à la personne qui en est atteinte la plus grande autonomie possible. Le handicap mental n’est pas toujours visible.

 

2. Quelques chiffres

650 000 à 700 000 personnes présentent une déficience intellectuelle. Chaque année, 6 000 à 8 500 enfants naissent avec un handicap intellectuel.

 

3. Quelques exemples de handicaps intellectuels

  • La trisomie ;
  • Le syndrome X fragile ;
  • L’autisme ou troubles envahissants du développement ;
  • Le polyhandicap ;
  • L’infirmité motrice cérébrale ;
  • Les handicaps rares.

 

4. Les principales incapacités ou difficultés liées à la déficience intellectuelle de la personne 

  • Maîtriser des savoirs de base (lire, écrire, compter) ;
  • Comprendre les concepts généraux et abstraits ;
  • Apprécier et comprendre les informations à disposition ;
  • Mémoriser les informations orales et sonores ;
  • Fixer son attention, se concentrer ;
  • Apprendre ;
  • Se repérer dans l’espace, s’orienter ;
  • Emprunter des trajets habituels ;
  • Evaluer l’écoulement du temps, se repérer dans le temps ;
  • Apprécier la valeur de l’argent, utiliser l’argent ;
  • Comprendre et utiliser le langage : communiquer, s’exprimer, aller vers autrui ;
  • Demander spontanément une aide extérieure face à un problème ;
  • Assumer les tâches administratives;
  • Utiliser les appareils (exemples : automates, composteur, interphone, distributeur, …) ;
  • Prendre des décisions ;
  • Être déstabilisé en cas de perturbations et d’imprévus.

 

5. Les principaux besoins des personnes handicapées intellectuelles

  • Participer, selon le degré de handicap, à tous les aspects de la vie quotidienne et permettre l’expression des capacités ;
  • Dans le respect de la continuité de la chaîne du déplacement, pouvoir utiliser les transports collectifs, se déplacer sur la voirie et accéder au bâtiment avec la plus grande autonomie possible à partir du parking du site ou du mode de transport le plus proche ;
  • Repérer l’entrée principale du site et l’accueil ;
  • Se repérer, se déplacer de manière autonome et en toute sécurité sur le site pour atteindre les espaces et les services ouverts au public (salle de restauration, vestiaire, toilettes, chambres, etc.) ;
  • Bénéficier d’un accueil et d’un accompagnement adapté ;
  • Pouvoir bénéficier de prestations adaptées (repérer sa chambre, repérer et utiliser les équipements, etc.) ;
  • Accéder à l’information (documentation touristique classée par thématique à l’aide de pictogrammes, carte adaptée des menus, des consommations (texte + image), tarifs clairs, etc.

 

6. Le savoir être

La personne handicapée intellectuelle, quelle que soit sa déficience, est avant tout une personne ; il n’est donc pas nécessaire de se comporter avec elle comme avec un petit enfant. Elle est porteuse de manière permanente d’une déficience intellectuelle dont l’origine peut être très diverse. Cette déficience provoque un handicap car elle touche à différentes fonctions : compréhension, analyse des situations, prise de décision, etc.
Chaque personne handicapée intellectuelle est différente et présente des capacités et des difficultés propres. En fonction des individus, le handicap s’avère plus ou moins important, le degré d’autonomie des personnes est donc plus ou moins grand, ce qui nécessitera, dans ce dernier cas, la mise en place d’un accompagnement humain.

 

7. Le savoir faire

Il faut savoir bien travailler l’aide au repérage et à l’orientation par :

  • Une signalétique simple, facile à trouver, à lire et à comprendre ;
  • Une distinction des informations ; il ne faut pas les superposer, ni les juxtaposer de manière trop rapprochée, afin qu’elles soient clairement identifiées ;
  • Un choix de taille des caractères afin de garantir leur lisibilité, des contrastes de couleur, une limitation des animations, du réfléchissement, de l’effet miroir, de l’éblouissement, du contre-jour, de l’effet stroboscopique, etc.;
  • Un recours aux pictogrammes de préférence normalisés, aux dessins, à la photo et aux illustrations plutôt qu’au texte ;
  • Un langage texte utilisant des mots simples, des phrases courtes faciles à lire et faciles à comprendre ;
  • Une harmonisation de la signalétique sur l’ensemble du lieu, de la structure pour garantir une cohérence et une compréhension (code couleur, orientation par fléchage, information écrite, etc.) ;
  • Une prise en compte des codes couleurs déjà existants : Rouge = interdiction, vert = permission, bleu = obligation, jaune = danger.

 

8. Adresse utile

Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis
UNAPEI – 15 rue Coysevox – 75876 Paris Cedex 18
01 44 85 50 50 – 01 44 85 50 60
www.unapei.org

 

 

 

Téléchargez sans plus attendre l’application Picto Access
pour découvrir et aussi partager l’accessibilité des lieux de votre quotidien. 

Ensemble, un monde plus accessible !

Application disponible sur Google Play

Application disponible sur App Store

 

 Retrouvez sur notre blog d’autres articles sur le même sujet : 

FALC : une méthode et des règles pour rendre les informations plus simples et plus claires à tous

#10 idées reçues sur le handicap à combattre !

[FBW]

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *