« Adopte Une Startup » façon Hauts-de-France !

Achat Public.info

 

Découvrez l’intégralité de l’article « Adopte Une StartUp » d’AchatPublic.info ci-dessous
Un grand merci à Jean Marc Binot pour son article: clair, concis, précis et fourni : Retrouvez toutes les infos sur le dispositif Adopte Une StartUp !  Si besoin, contactez nous pour en savoir plus : francois@pictoaccess.fr

visuel-du-logo-Adopte-une-startup

 

La région Hauts-de-France a mis en ligne cet été une plateforme pour présenter cinq jeunes pousses innovantes de son territoire déjà testées par des organismes publics et inciter d’autres collectivités à en faire de même. La formule a bien des atouts, notamment une visibilité bienvenue pour les start up et un sourcing facilité pour les acheteurs publics. Cerise sur le gâteau, plus nombreuses sont les promesses de commandes, plus le prix des prestations est susceptible de baisser... « C’est un dispositif unique en France », assure François Monié, directeur général de Picto Access, une des cinq jeunes entreprises innovantes accueillies sur la plate-forme financée par la région Hauts-de-France. Tout commence lorsque l’entrepreneur se rend compte, en échangeant avec quatre autres patrons de start up, que leurs solutions adaptées au secteur public ont pourtant du mal à percer. « L’approche est très compliquée à plusieurs titres. C’est un marché à adresser très morcelé en raison du nombre d’acteurs. Nous rencontrons

des difficultés à trouver le bon interlocuteur. Et il faut à la fois convaincre les élus et les services techniques », explique François Monié. Sans oublier le fait que ces entreprises ne disposent pas de forces de vente pléthoriques. « Notre action commerciale, pour plus d’efficacité, se concentre sur les collectivités les plus proches », illustre le patron de Picto dont le siège est basé à Lille. La prise de décision « assez longue » est un autre handicap. Car le temps nécessaire à la contractualisation dans le public s’avère difficilement conciliable avec le besoin de trouver rapidement des débouchés lorsqu’on est une jeune entreprise. « En outre, on constate une certaine crainte des collectivités vis-à-vis de l’innovation en raison du risque », ajoute François Monié. Comment surmonter tous ces écueils ? « On s’est dit que la région pouvait être la bonne échelle territoriale », répond François Monié, lequel obtient, en compagnie de ses confrères, un rendez-vous avec Guillaume Delbar, vice-président des Hauts-de-France en charge de la rénovation urbaine, du logement, de l’innovation numérique et sociale. « On lui a posé la question : que peut faire la région pour nous aider ? » Résultat : une plate-forme baptisée Adopte une start up supervisée par l’agence Hauts-de- France Innovation Développement (HDFD), bras armé très réactif de la région. « On a décidé ensemble du dispositif, un espace spécifique en direction du secteur public, assez simple et fluide », précise François Monié. Pour autant, le concept ne se résume pas une simple « pub ».

Visuels de 4 des 5 StartUps

Influence des intentions d’achat sur les tarifs Pour rassurer les pouvoirs adjudicateurs, les solutions retenues mettent en avant qu’elles ont déjà été éprouvées ou testées par des personnes publiques. Energic, solution de

coaching énergétique ludique et communautaire qui pilote des challenges pour réduire les consommations liées aux usages est référencée par l’UGAP, tout comme Picto Access dont les services numériques accompagnent les collectivités dans l’information et l’amélioration de la mobilité des personnes fragiles en favorisant leur accueil dans leurs établissements recevant du public et réseaux de transport. La valorisation du patrimoine local par le jeu imaginée par Points in the City a déjà convaincu le Grand Arras, l’outil Pop Vox développé par Setavoo pour faciliter la communication entre élus et habitants, sonder la population, encourager les initiatives citoyennes a conquis la mairie d’Anglet, et Whasq, application mobile de Clic and Walk favorisant l’entraide collaborative sur le lieu de travail, a séduit la mairie de Roubaix. Autre originalité, Adopte une start up prévoit des tarifs privilégiés si la somme des intentions d’intérêt des acheteurs public atteint certains paliers, bien qu’il ne s’agisse pas d’un groupement de commandes. Le dispositif est simple d’autant que le coût des prestations proposées est inférieur à 25 000 euros. Lorsqu’un acheteur est intéressé, il le signale à la plateforme via le formulaire dédié. Un compteur indique pour chaque entreprise le nombre de demandes. A partir de quand se déclenchent les ristournes ? « Tout dépend, cela peut être fonction du nombre de clients, de bâtiments concernés, ou du nombre d’habitants », explique François Monié. Energic promet par exemple une réduction de 20% à partir de 30 bâtiments concernés, Points in the City une remise de 1000 euros (3 500€ HT au lieu de 4 500€ HT) pour son offre digitalisation du patrimoine, jeux associés avec gratifications chez les commerçants locaux à partir de dix collectivités. Un argument qui pourrait accélérer l’acte d’achat. Pour la région, il s’agit d’un premier tour de piste. Prévue initialement jusqu’au 9 septembre 2018 inclus - la veille du salon Business Power au cours duquel le dispositif sera présenté avec les 5 start up sur le stand HDFD - la première vague devrait être prolongée jusqu’au 31 décembre. D’autres rounds sont envisagés en gardant comme principe cinq « mises à l’honneur » pendant une période minimale de trois mois, indique-t-on à l’Agence Hauts-de-France Innovation Développement. © achatpublic.info Par : M. Jean-Marc Binot

 

@ source : https://www.achatpublic.info/actualites/info-du-jour/2018/08/29/adopte-une-start-facon-hauts-de-france-22416

 

 Retrouvez sur notre blog d’autres articles sur le même sujet :

Retrouvez-nous au Business Power 2018 ! L’événement pro-business pour tous les entrepreneurs !

Collectivités des Hauts de France ? Intégrez des solutions innovantes & développées par des startup régionales !

 

[FBW]

Laisser un commentaire

Les champs obligatoires sont indiqués avec *